Ziqui Sol - Porté Disparu

Stan 2

Ziqui Sol

Porté Disparu
23 août 2019
Nous ne sommes en aucun cas propriétaire de la chanson 'Stan 2'. Elle reste la propriété de l'artiste l'ayant écrite.





Faut que ça pète, qu’ils bougent la tête, si ça ne marche pas j’arrête
Coup de machette, sur ma partie honnête, je mise tout sur le paraître
Afin d’être riche à en avoir mal à la tête, d’être là star à ne pas rater
Que grâce à mon patrimoine on veuille me mater, vu que les tunes changent les caractères

Pas le temps pour la créativité, l’argent se trouve dans la conformité
Conscient de la réalité car dans le dur sont les rappeurs voulant consolider
Je ne vois que la finalité, amour gloire et beauté
Amour et beauté sont subjectifs quand la gloire nous est ôtée

J’veux des Tours 66, même s’il faut un 6 de plus
Même si les icônes ont graille et que le goût de la gloire leur a déplu
Boule Quies aux oreilles quand viennent les “on dit”, qu’à mes objectifs je
m’agrippe
À en oublier qu’être à l’ombre du show business c’est en être à l’abri

Dans certains foyer plus écouté qu’un père, je n’en ai que faire tant qu’on
m’rémunère
Je chante le tube d’Alizée face à ces reproches que l’on m’énumère
Faudrait que je me rende à l’évidence, malgré moi éducateur de masse
Ignorer cela me rend exemplaire dans le ter ter quand des mères me voient
comme une menace

Combien de corps mes ceaux-mor ont ils conduit à la mort
Combien de sorts changés par l’apologie de mes torts
Ma soif de lovés intérieurement me détériore
Combien de corps mes ceaux-mor ont ils conduit à la mort
De simples billets pour nous rendre simplets
Si seulement les cris de détresse pouvaient être samplés

(Y'a du courrier pour toi)

J’me présente, j’étais le trouillard applaudissant les acteurs
Intrépide face aux flics manquant de tact
Entre le religieux fanatique et moi rien ne sépare
Car je connaissais par cœur des paroles que je ne vivais pas

Tu m’as appris que pour que l’on me respecte
Fallait que je sois cette tête que les bleus inspectent pour activités suspectes
Que mes poumons soient de couleurs noires, de même pour mes lèvres
Que le flingue soit le coloc de mes testicules quand l’heure est à se mêler

J’ai commencé par aller à la salle, vu que la crédibilité passe par l’image
J’ai voulu noyer mon identité, mais mes efforts n’ont pu la repousser qu’au rivage
Alors j’ai fait en sorte, que mes idoles deviennent mes spectateurs
Nouvelle image taillée, ton rap m’a servi de sécateur

J’en ai pris tellement pour chiennes, sans me protéger de la rage
J’ai engrossé l’une d’entre elles, rancunière, elle m’a enfermé dans sa cage
J’ai gagné un respect dont je ne peux jouir, tellement la vie m’a foutu une claque
J’voulais nager dans le succès, mais me noie dans mes pleurs qui ont formé une
flaque
Ils ont formé une flaque
Tout ça c’est ta faute
Qu’est-ce que tu peux dire maintenant ?

Combien de corps mes ceaux-mor ont ils conduit à la mort
Combien de sorts changés par l’apologie de mes torts
M’a soif de lovés intérieurement me détériore
Combien de corps mes ceaux-mor ont ils conduit à la mort

De simples billets pour nous rendre simplets
Si seulement les cris de détresse pouvaient être samplés

Je ne suis pas le gardien de mes fans, ni père, ni prêtre, aucun regret
N’y a pas de secret, mes textes sont à prendre au bon degré
Soumis à la loi de la majorité, mate les pré-commandes, ma gova allemande
Ce truc est mon gagné pain boy, Wall Street dans ma tête, je ne fais que répondre
à la demande

La loi de la majorité, LOL, tu sais qu’tu fais du mal
Souvent nos cœurs désirent c’qui est nuisible pour nos âmes
Tu m’as dit qu’un homme accompli passe par le tribunal
Tu vis en vendant la mort version sonore de sosa

Tes affaires fleurissantes, les menottes absentes, tiendrais-tu le même discours ?
Notre passé commun devrait te rappeler que le respect n’est pas à prix discount
Et qui t’as dit que les rues seraient vides, si je musicalisais des prédications ?
Lis bien mon contrat, où tu vois quelconque forme d’alternance dans l’éducation ?

L’Homme reproduit ce qu’il enregistre et apprécie, nous en sommes la preuve
vivante
Tes idoles t’ont détruit, pour de l’estime, tu rends la pareille à la génération
suivante
À la bonne foi tu raccroches mais je t’appelle à ne pas confondre majorité et
rationnel
Car Hitler l’a obtenu, n’est-ce pas une réserve à mentionner ?

Ouais je n’aurais pas eu le même discours, si je n’avais pas eu la même destinée
C’était d’avance dessiné, et la taule m’a épargné de la liste de nos décimés
Pour toi c’n’est que du son, cupidité donne avarice, qui donne égoïsme
Qui s’accouple avec un abus d’égotisme, tout ceci au nom de l’hédonisme

Bien que je sois le misérable, l’état de nos cœurs fait que tu es le vrai taulard
Ce n’est pas ma faute s’il n’y a plus de parts de marchés pour les fils de Solaar
Tous les arguments sont bons pour minimiser
T’es la preuve que face aux faits l’Homme est prêt à tout pour s’immuniser

© 2019 Ziqui Sol
Dernière modification : 04 juin 2021, 19:32





Advertise Publicité • Enystre Media - Donate to help us to grow. Enystre Media - Donate to help us to grow